Les jobistes 2018 au travail
17 août 2018

Notre éléphant d’Asie classée comme Trésor de la Communauté française

Au milieu de la salle des dioramas trône une pièce majeure des collections du Musée d’Histoire naturelle de Tournai : une éléphante d’Asie (Elephas maximus) naturalisée.

Son histoire débute en Inde, d’où elle est originaire, avant d’être amenée en Europe en 1806. Après avoir fait un nombre impressionnant de représentations théâtrales dans les plus grandes villes européennes et américaines, l’éléphant est abattu à Genève en 1837.

C’est en 1839 que l’éléphant est amené en Belgique grâce au botaniste Barthélémy Dumortier, fondateur du musée d’Histoire naturelle de Tournai. Deux ans plus tard, l’animal est monté et naturalisé. Il s’agit du premier éléphant d’Asie présenté au public en Belgique à l’époque. Mais au fil du temps, l’animal subit de nombreuses détériorations, notamment lors des deux guerres mondiales.
En 2002, le plus vieil éléphant de Belgique est complètement restauré. Restauration rendue possible grâce à un don de Madame Léa Simon-Papyn, épouse de feu Monsieur Paul Simon, conservateur du Musée d’Histoire naturelle jusqu’en 1978 ainsi qu’à la participation de la société d’encouragement du muséum et de la ville de Tournai.

En 2017, l’histoire fabuleuse de ce spécimen, la qualité de sa restauration convainquent la ministre de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Madame Alda Greoli de le classer comme Trésor de la Communauté française. A cette occasion, une nouvelle scénographie le met maintenant en valeur.

Imprimer